Sur le site CloserToVanEyck.be, vous pouvez contempler le moindre détail de l’Agneau Mystique peint par Van Eyck pour le retable qui se trouve en la cathédrale de Gent/Gand en Belgique.

L’Agneau est une figure que nous retrouvons dans plusieurs endroit de la Bible et qui a une grande force symbolique. C’est-à-dire, que lorsque l’on parle de Jésus-Christ comme l’Agneau, il y a énormément de sous-entendus théologiques, de références à des passages bibliques précis.

On peut penser notamment au livre d’Isaïe (Is 53,6-7 notamment),
au début de l’Évangile selon saint Jean (“Voici l’Agneau de Dieu” Jn 1,29.36),
ainsi qu’à plusieurs moment de cet Évangile (Jésus le bon berger (Jn 10) qui est aussi l’agneau innocent conduit à l’abattoir, à la croix (Jn 19), et l’on ne lui brisa pas les jambes (cf. Ps 33,21). Et le livre de l’Apocalypse met au centre le Christ-Agneau, debout en signe de résurrection, du côté duquel coule le sang,  pour notre vie et notre salut.
Il évoque enfin la louange que nous vivrons au ciel et déjà un peu sur la terre :

Alors j’ai vu : et j’entendis la voix d’une multitude d’anges qui entouraient le Trône, les Vivants et les Anciens ; ils étaient des myriades de myriades, par milliers de milliers. Et tous les saints, tous les anges le loue : Ils disaient d’une voix forte : « Il est digne, l’Agneau immolé, de recevoir puissance et richesse, sagesse et force, honneur, gloire et louange.» (Ap 5,11-12)

En résumé sur le symbole de l’agneau dans la Bible : site Interbible.org